Reconnaître, être reconnu, et après ?...

Relecture nationale, décembre 2010

Reconnaître, être reconnu, et après...? C'est le thème de l'enquête proposée aux équipes pour l'année 2010-2011. A partir des comptes-rendus qui nous sont remontés, le Groupe de Relecture Nationale propose un article qui parait dans le Courrier et dont nous livrons ici de larges extraits.

 

Le thème de cette année a été particulièrement bien accueilli : la reconnaissance est d'emblée reçue comme un thème très important qui rejoint la vie au plus profond et dans toutes ses dimensions. C'est un feu d'artifice, un foisonnement de témoignages qui sont offerts.

 

J'ai l'impression que les gens sont de plus en plus en demande de « reconnaissance » et ce, quel que soit les âges, les milieux ? Pourquoi ?

 

Ce dossier traite des points suivants :

  • la reconnaissance fonde le "vivre ensemble"
  • ne pas être reconnus : une souffrance
  • la reconnaissance est un moteur puissant qui oriente des choix, souvent tout au long de la vie. Avec des hauts et des bas ... et parfois une forme d'insatisfaction ...
  • la reconnaissance : une attitude qui reste à ajuster à la vérité.
  • être reconnu dans toute sa personne
  • et les « accidentés » de la vie ? Tous frères ?

 

Téléchargez le dossier complet

 


donnez-en-ligne
adherez-en-ligne
contactez-nous

Face à face avec les terroristes de Saint-Étienne-du-Rouvray : le témoignage des religieuses otages

Exclusif : Les trois religieuses présentes dans l’église où a été assassiné le père Jacques Hamel se sont confiées à l’envoyée spéciale de La Vie. Elles racontent l’indicible. Des jeunes...

Les 6 moments forts de la visite du pape à Auschwitz-Birkenau

C’était l’un des moments les plus attendus de sa visite en Pologne. Dans la matinée du vendredi 29 juillet, le pape François a effectué une visite silencieuse des camps de concentration et...

Hommage public au Père Jacques Hamel : Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen

Le Père Jacques ne revendiquait pas sa qualité de prêtre comme un privilège. Il demeurait un citoyen parmi les autres citoyens. Il participait à la vie commune, dans la confiance, tissant des liens d’amitié. Ces liens humains formaient le terreau pour des rencontres qui élèvent l’âme.

Błonia, cérémonie d’accueil des jeunes

Chers jeunes, bon après-midi, Enfin, nous nous rencontrons ! Merci pour ce chaleureux accueil !... Merci à ceux qui ont rendu possible notre présence ici aujourd’hui, qui se sont dépensés pour que nous puissions célébrer la foi.