Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Avril 2015, migrants : l'ACI italienne prend position

Face à la situation dramatique des migrants en Méditerranée, Rinascita Cristiana, l'ACI italienne, prend la parole et s'associe à l'appel de plus de 20 organisations catholiques italiennes lancé le 23 avril 2015.

Arrêtons la tragédie des migrants

Rinascita Cristiana exprime sa profonde douleur et sa consternation pour la cruelle tragédie advenue il y a peu de jours dans le canal de Sicile ; tragédie qui incessamment, chaque jour, se répète dans la mer Méditerranée.

Tout le mouvement s’astreint en prières pour confier au Père le destin terrible de nos frères et la douleur de leurs familles.

Aujourd’hui en particulier nous demandons que les responsables européens sachent trouver le chemin de la paix, de l’accueil et de la solidarité.

Les victimes, comme l’a rappelé le Pape François, sont des « hommes et femmes comme nous, nos frères qui cherchent une vie meilleure, affamés, persécutés, blessés, exploités, victimes de guerre ».

Nous ne pouvons accepter que leur tentative de chercher le bonheur se transforme en rencontre  avec la mort.

Nous avons adhéré à l’appel conjoint des organisations catholiques adhérentes à la campagne Nourriture pour tous.

Communiqué de Rinascita Cristiana

Arrêtons le massacre des migrants

Appel du 23 avril 2015

"En vue de la convocation à la réunion extraordinaire du Conseil Européen, demandée par le gouvernement italien pour la journée de demain 23 avril, nous estimons indispensable de devoir rappeler aux chefs d’états et de gouvernement leur propre responsabilité, en tant que représentants d’états qui se déclarent garants des droits de l’homme.

Les organisations promotrices de la campagne « Nourriture pour tous. C’est notre rôle », souscrivent un appel au gouvernement italien avec demande précise en vue de la séance du Conseil Européen.

  • Les centaines de milliers de réfugiés qui se pressent aux frontières de l’Europe, poussés par la guerre et la faim, qui meurent en mer pour le seul rêve de bonheur, sont des personnes, nos frères, notre prochain.
  • Une telle vue est conforme avec la constitution et avec la Charte de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme des Nations Unies et répond à l’anthropologie chrétienne en laquelle nous nous reflétons. Il s’ensuit qu’une initiative militaire, fut elle aussi ciblée, entraînerait une escalade de violence, et ne serait pas efficace pour résoudre le problème.
  • Une intervention armée, même circonscrite, mettrait en danger les pays européens des bords de la Méditerranée, Italie incluse, par des représailles éventuelles de toutes sortes de la part de formations extrémistes.
  • Il convient de noter qu’une pression armée étrangère empêcherait les nombreuses factions libyennes de toute forme de coexistence avec les migrants en provenance d’Orient et d’Afrique subsaharienne. Ces formations trouveraient plus pratique de procéder à l'extermination systématique des réfugiés plutôt que de leur fournir assistance.
  • Nous n’acceptons pas la logique du « ce que nous ne voyons pas n’existe pas » : des centaines de milliers de personnes meurent et subissent des violences en Erythrée, Somalie, Soudan, Ethiopie, République Centrafricaine, Mali, Sierra Léone, Nigeria ; sans oublier les populations qui proviennent du versant moyen oriental comme la Syrie.

Nous demandons

  • une politique européenne innovante et originale sur les migrations avec la constitution d’une agence européenne pour les migrations ;
  • l’activation urgente d’une action européenne pour arriver à la stabilisation de la Libye, par la formation d’un gouvernement d’unité nationale ;
  • il faut se souvenir que l’envoi d’une force de paix ne pourrait opérer seulement qu’avec le consentement d’un gouvernement local dans le respect du droit international ;
  • d’intercepter les flux avant que n’arrivent les réfugiés, au travers de la constitution d’un corridor humanitaire et offices reconnus par l’ONU qui donnent des visas humanitaires en Egypte, Tunisie, Maroc, Algérie et où c’est nécessaire, et l’attribution du statut de réfugié politique par l’UE modifiant l’accord de Dublin.

Ont souscrit à l’appel de l’association CARITAS :

CATTOLICA ITALIANA, ASSOCIAZIONI CRISTIANE LAVORATORI ITALIANI, ASSOCIAZIONE COMUNITÀ PAPA GIOVANNI XXIII, ASSOCIAZIONE ITALIANA MAESTRI CATTOLICI, BANCO ALIMENTARE, CINECIRCOLI GIOVANILI SOCIOCULTURALI, CENTRO SAVERIANO ANIMAZIONE MISSIONARIA/CENTRO EDUCAZIONE ALLA MONDIALITÀ, CENTRO TURISTICO STUDENTESCO E GIOVANILE, COMUNITÀ DI VITA CRISTIANA ITALIANA / LEGA MISSIONARIA STUDENTI, FONDAZIONE CAMPAGNA AMICA, EARTHDAY ITALIA, MISSIO, MOVIMENTO ADULTI SCOUT CATTOLICI ITALIANI, MOVIMENTO CRISTIANO LAVORATORI, PAX CHRISTI ITALIA, SALESIANI PER IL SOCIALE/FEDERAZIONE SERVIZI CIVILI E SOCIALI-CENTRO NAZIONALE OPERE SALESIANE, UNIONE CRISTIANA IMPRENDITORI DIRIGENTI, FONDAZIONE CULTURALE FEDERAZIONE ORGANISMI CRISTIANI SERVIZIO INTERNAZIONALE VOLONTARIO, AZIONE RESPONSABILITÀ ETICA, AVSI, CENTRO TURISTICO GIOVANILE, CONFEDERAZIONE COOPERATIVE ITALIANE, FEDERCASSE, FEDERAZIONE SCOUTISTICA ITALIANA, MOVIMENTO GIOVANILE SALESIANO, MOVIMENTO RINASCITA CRISTIANA.